Solid ADN blog

Blog relié au logiciel de CAO Solid Edge

Linéaire ou non-linéaire là est la question?

Une récente discussion as attiré mon attention  ai j’ai pensé y ajouter mon petit grain de sel.

http://www.deelip.com/2009/06/siemens-holds-on-to-history.html

http://www.deelip.com/2009/06/is-direct-modeling-honeymoon-over.html

Si je me me compare à Dan Staples, Deelip Meneze ou Paul Hamilton je ne possède pas de connaissance très pointues sur le fonctionnement interne d’un modeleur 3D. Mes connaissances sont somme toute limitées à comment utilisé ce type d’outils et aussi à des connaissances générales sur leur fonctionnement interne.

Dans le monde des bloggeurs sur la CAO, je suis le petit nouveau, celui qui as encore le nombril humide. Mon poids médiatique ne se compare pas à Evan Yares, Ralph Grabowski ou tout autre, est ceci est utilisé  dans le bon sens du terme, “old-timer”

Cependant je crois en mon point de vue même si celui-ci peut paraître biaisé du au fait que je blog à propos d’un seul produit et d’une technologie spécifique.

J’aimerais joindre la conversation là où il est question de l’hypothétique disparition de la modélisation avec historique.

Ceux qui tente de résoudre cette question avec une approche linéaire, vont certainement conclure à sa disparition, surtout en regard de la direction prise par les grands de l’industrie.

La modélisation avec historique ne disparaîtra jamais, ce qui va changer c’est la façon de naviguer dans l’historique. C’est pourquoi je parle généralement de modélisation linéaire et non-linéaire en parallèle de la modélisation avec ou sans historique. Je crois que les deux caractéristiques peuvent se retrouver dans la même structure de fichier.

Et je crois aussi que nous devons en faire la distinction pour aider le débat sur le sujet.

 

Petite histoire et analogie

 

Mais qu’est-ce qu’il raconte avec son linéaire???? et non linéaire?????

Ok accordé moi quelque secondes pour exposé mon point de vue, ou pour un réponse rapide voir le lexique

Au cours des 15 dernières années, nous avons été éduqués à créer des modèles solide de façon linéaire. Les 15 années précédentes ont été celles du 2D qui ont jetées les base de la modélisation linéaires. Changer deux générations de de concepteur CAO prendra certainement plus de dix ans. Rappelons nous qu’après plus de 30 ans, le format de fichier DWG est encore au cœur de certaines technologies.

Ceci me fait penser à une émission de TV;  Big, Bigger, Biggest, qui énumérait les 10 plus grandes avancées technologiques qui ont mené à la construction des gratte ciels. Avant le 19ième siècle des édifices de plus de six étages étaient rares. Personne ne pouvaient imaginer des édifices plus élevés.  Avoir à monter d’aussi haute structures étaient  impraticable pour les habitants d’un tel immeuble.

La première avancé technologique qui pavait la voie au gratte ciel……L’invention de l’ascenseur qui allait tout bouleversée. Il était maintenant possible de se déplacer du premier étage au dixième étage et retour au cinquième.. l’ascenseur a permis une navigation non linéaire à l’intérieur des bâtiment. Ceci à ouvert la voie aux Super Haute Tours.

L’Introduction de la Synchronous Technologie allait faire de même dans le domaine de la CAO en permettant une navigation non linéaire à l’intérieur de l’historique de votre conception.

 

Briser le schéma de la conception modulaire

 

Si nous regardons comment l’information est conservé dans un ordinateur….. Une structure de dossier qui ne communique pas entre eux, ceci reflète bien notre façon de faire de la CAO. Nous avons des assemblages et des sous-assemblages qui contiennent des pièces. Ces mêmes pièces contiennent des fonctions technologiques qui se doivent d’être dans le bon ordre. Chaque fonctions a ses propres étapes à suivre, un plan, une esquisses etc…

Pour faire une édition l’utilisateur doit ouvrir une boite, puis une autre et une autre pour enfin accéder aux informations.

Cette technique de conception modulaire a ses avantages mais aussi ses inconvénients.

Le mode de fonctionnement de notre cerveau s’apparente plus à une base de donnée relationnelle qu’à un tiroir de classeur. C’est cela que la modélisation non linéaire  tente de reproduire, une conception relationnelle ou organique.

Selon mon point vue  il n’est pas question de savoir si la modélisation avec historique va survivre ou non, mais plutôt comment allons nous naviguer dans l’historique de notre conception. Tout porte à croire que la navigation sera non linéaire. Oublier le principe modulaire de la conception linéaire.

Il en est de même pour les fonctions technologiques, ils ne disparaîtrons pas, sous la Technologie Synchronous nous allons avoir des fonctions procédurales.

Le comportement de ces fonctions procédurales sera inscrit au cœur de leur gènes, Il sera alors possible de définir une priorité basée sur le contexte de conception.

Lors de la conférence PLM World, ceux qui ont été plus attentifs que les autres, ST2 à introduit la possibilité de changer l’ordre de traitement des rayons afin de modifier le résultat. Dans la même présentation il y avait une diapositive qui montrait comment changer la priorité des fonctions à l’intérieur d’un modèle. Je n’ai pas accès à la diapositive ou à la présentation et j’espère que cela passera au travers des tests de la version beta. J’ai tenté de reproduire la même diapositive avec la ST1 pour vous exposé le concept, en espérant que ma mémoire ne me fait pas défaut.

 

Image sans titre

La fonction procédurale qui ajoute du matériel à la priorité sur le coté gauche. Sur la droite, la priorité  est donnée sur l’enlèvement de matière. Ceci peu être réalisé peu importe l’ordre dans lequel les fonctions ont été réalisées. La position des fonctions procédurales dans le Pathfinder n’a aucune influence sur le résultat. Il est donc possible pour l’utilisateur de réordonner l’arbre de création selon ses propres besoins de gestion pour en faciliter la compréhension. Ce qui est montré dans le Pathfinder  est simplement des “Collections de surfaces” établies par le système ou par l’utilisateur

Conclusion

Je suis convaincu que la modélisation avec historique vas survivre, mais la façon dont nous allons naviguer au travers sera non-linéaire, permettant aux concepteurs de sortir du principe modulaire de la conception linéaire. Je suis intiment convaincu que la Synchronous Technology va introduire  au travers des fonctions procédurales le concept de base de donnée relationnelle afin de priorisé les actions à l’intérieur d’un modèle ou d’une conception.

16 juin 2009 - Posted by | plmconx, SEwST, Synchronous Technology | ,

Un commentaire »

  1. Bonjour
    Au final, ça permet de travailler sur quelque chose ressemblant a du booléen mais directement dans un modèle CAO (au lieu de passé par une série de pièces « primaires » rassembler ensuite en 1 pièces « évoluer »)

    2009-06-20 – Solid DNA
    Salut
    Effectivement c’est une façon généraliste de voir la chose.
    Il ne faut pas oublier que le premier terme utilsé était « Modélisation Volumique » et qu’avec le temps nous avons adopté des termes telque modélisation solide/conception virtuel et autre dérivés question de vulgarisé le tout.
    Ce qui fait, qu’en arrière plan il y as toujours la notion de volume et par ricochet « primitive » et opératons booléenes.

    Mais en plus la Synchronous Technologie permet de travailler au niveau des surfaces. Dans certaines opérations, il est préférable de voir le modèle comme étant des surfaces et non des volumes.

    Commentaire par Phaethor | 16 juin 2009 | Répondre


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :