Solid ADN blog

Blog relié au logiciel de CAO Solid Edge

CAD/CAM Integration

Bon pour vous mettre dans le contexte de cet article, j’ai été impliqué dans un fil de discussion Twitter, et comme j’ai la bonne habitude de me mettre les pieds là où les autres passent droit… les 140 caractères de la saveur du mois c’est pas assez pour répondre.

Le fil principal de la discussion :

« …….@soliddna The focus needs to be on the tools that U.S. manufacturing really needs to compete. Fully integrated CADCAM…

……

.

@soliddna If the need is small or isn’t there why are so many CAM companies moving to run fully integrated inside of SolidWorks?

……

.

@soliddna Question from customer: Why doesn’t Solid Edge ST have native CAM after twenty something releases? Answer : What’s CAM?…. »

OK plusieurs choses à mettre en perspective et à ne pas mélanger.

Premier fil Twitter:

Si l’on commence avec le sujet de départ, est-ce que le marché US (US= Nord américain) sera vraiment plus compétitif avec les marchés émergents avec un CAM intégré?

Je doute fort que la saveur du jour (comprendre le marketing) soit la pierre angulaire d’une meilleure compétitivité, car :

  • Soit, les marchés émergents ne disposent pas des technologies les plus récentes. (et ils sont compétitifs)
  • Soit, les marchés émergents ont accès aux mêmes technologies (donc selon la logique à laquelle je suis confronté, ils seront encore plus compétitifs)

Au cours des 100 dernières années, les marchés les plus industrialisés ont eu droit à une bonne part du gâteau. Que nous le voulions ou non, il faudra accepter de partager ce gâteau avec les marchés émergent. Je doute fort que l’Amérique du Nord avec ces quelques 400 millions d’individus puissent rivaliser avec les 2 points quelques milliards sans compter l’Afrique qui en ajoute 1 de plus. Peut-être pourrions nous demander à l’Amérique du sud de nous aider avec ses 300 millions question de balancer  un peu l’équation.

Deuxièmes fil Twitter, ».. Why so many CAM companies… »

La réponse est simple, elle vient de la mise en marché de Solidworks et non de l’intégration elle-même du CAM dans une interface de CAD.

Ne pas oublier que Solidworks ne supporte aucun développement logiciel pour le CNC.

Dans l’organisation de Siemens, ce développement fait partie intégrante de l’organisation. Elle est présente depuis environ une trentaine d’années si cela n’est pas plus.

Donc ce soudain intérêt pour ce type d’intégration semble motivé en grande partie (pour ne pas dire entièrement) part un attrait marketing; les avantages purement techniques ne sont que des effets collatéraux pour justifier la saveur du jour.

Il m’a été mentionné Solidworks, mais la même logique s’applique à Autodesk qui ne possède aucun développement interne pour un logiciel de CAM. En passant Autodesk, comme SW tente de jouer dans vos plates-bandes en architecture, passer donc un coup de fil à Siemens pour intégré NX CAM dans Inventor 30 ans d’expérience c’est pas à négliger….. Qui sait Siemens pourrais s’occuper du mécanique et Autodesk de l’architecture un beau partenariat en perspective.

Ensuite, je me suis fait diriger vers une série de raisons pour justifier une intégration CAM dans un logiciel de CAD.

Top 10 Reasons for CAM Integration

  1. No data translation errors.
  2. Lower training costs.
  3. Complete knowledge of the design intent.
  4. Full associativity with the CAD model.
  5. Fewer files to manage.
  6. Fewer errors.
  7. Only one system to learn.
  8. Superior CAD tools.
  9. Faster model to part.
  10. Less work for everyone.
  • Cette prémisse de départ tient pour acquis que vous travaillez avec une seule source de CAD, ce qui n’est pas toujours le cas. Ce qui vient aussi fausser cette prémisse de départ, la portion de conversion existe toujours, mais elle est dirigée vers le logiciel de CAD. Donc à moins de vivre dans un environnement clos….. Comme CAM Express et Solid Edge viennent du même développeur, je ne serai pas surpris que CAM Express accède directement aux données 3D sans avoir besoin de conversion.
  • Le coût de la formation diminue. Comme le CAM et le CAD sont deux processus complètement différents, vous aurez besoin de deux formations. OK je suis bon joueur j’accorde une petite diminution des coûts, mais à combien se chiffre cette réduction???
  • Connaître l’intention de conception. Ceci correspond à : Comment la topologie de la pièce change en fonction de son environnement, utile pour un concepteur CAD, mais sans importance pour un machiniste, ce qui est important c’est la distribution du tolérancement afin que la pièce puisse être usiné aux dimensions requises afin de passer l’inspection.
  • Associativité avec le modèle CAD…..
  • Moins de fichiers à gérer. Donc ici ce n’est pas l’intégration CAD/CAM qui est en cause, mais bien la gestion des données/documents. La gestion des fichiers est un faux problème pour justifier l’utilisation d’un seul format de fichier. Si vous avez des problèmes de gestion de fichiers et que vous diminuez le nombre, les problèmes diminuent, mais ne disparaissent pas
  • moins d’erreurs. Ici un argument général et non une raison, ce qui nous ramène au point précédent, ce point aussi peu être retirer de la liste.
  • Un système à apprendre. Cela ressemble pas mal au point 2, ont le retire de la liste aussi
  • Meilleurs outils pour le CAD, cela vient confirmer le point 2 le CAD et le CAM sont deux processus différents. Mais si la pièce est importée???? Synchronous Modeling Techniques Enable Faster CAM Data Preparation
  • Création plus rapide d’une pièce. Ici encore un argument général difficile à mesurer. Le gain de temps se joue souvent sur la stratégie d’usinage
  • moins d’ouvrage. Encore un argument général. Mais supposons que le personnel CAD ai la responsabilité de faire la programmation CAM, leur ouvrage viens de doubler, car ils doivent assumer deux rôles. Car ce ne sont pas deux processus qui peuvent fusionner en un seul processus.

Donc cette liste de 10 items fond pour ne faire que 3 ou 4…..Mais du point de vue marketing je suis sur que cette liste peu s’étirer au-delà de 20 pour récupérer les 6 ou 7 points qui ont disparu…

Si vous avez suivi un peu les articles de ce blog, vous avez sans doute vu passer un article sur STEPNC et si je ne me trompe pas Siemens est impliqué en tant que partenaire (logiciel – NX CAM (UG) et matériel – Controleur CNC).

http://www.plm.automation.siemens.com/en_us/partners/

Une fois que vous avez compris le concept général du développement du STEP NC, l’intégration CAD/CAM n’est pas le mur à abattre, un obstacle à franchir ou un but atteindre à moins de mettre l’emphase sur le marketing.

Le vrai enjeu se joue à un autre niveaux, la notion d’intégration CAD/CAM est presque uniquement cosmétique d’où un mariage parfait si on mise sur le marketing au lieu de la technique.

Le vrai enjeu se joue à un autre niveaux pour lequel, je reviens ici sur le deuxième fil Twitter, Solidworks n’a aucune ressource interne pour effectuer le développement d’un logiciel de CNC et mettra l’emphase sur l’aspect cosmétique/marketing.

Voici une partie des vrai enjeux

Feature Based Machining FBM – Voir à 2:20

Pour faire sûr que je me fais bien comprendre, je ne suis pas contre une intégration du CAD et du CAM dans une seule interface, ce type d’intégration a déjà été réaliser avec le module de simulation dans Solid Edge et j’apprécie.

Cependant, il ne faut pas oublier que souvent la flexibilité et l’adaptation est plus importante, dans un environnement tout intégré ont ne peut faire que du travail séquentiel.  (un ou l’autre pas les deux à la fois). La simulation FEA se prête mieux à cette intégration que le CAM à mon avis. Spécialement lorsqu’un sous-groupe des fonctionnalités est intégré. Cela permet de faire une vérification rapide.

Je vois ne vois pas l’avantage pour un CAM de faire une vérification rapide d’un parcours d’outils en milieu de conception.

Encore une fois, si vous êtes dans un vase clos et que vous travailler en solo, oui sans doute peut-on avoir un sentiment de meilleure performance.

Mon message est:  Arrêter de me casser les noix pour me faire croire que cette intégration est capitale pour la survie de l’industrie nord-américaine, voir essentielle pour résoudre toutes les problématiques que les logiciels de CAM ont.

C’est bien beau de programmer une pièce dans un assemblage, d’utiliser les configurations pour masquer les autres pièces, etc., mais à quoi cela sert de loader 250 pièces d’un assemblage pour en programmer une seule????

Vous en voulez du marketing

Un peu moins marketing que le premier video mais……

Example of a NC program including subprogramming for a multiple part

9 mai 2011 - Posted by | Uncategorized

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :