Solid ADN blog

Blog relié au logiciel de CAO Solid Edge

La naissance d’une pièce (partie 1)

Note : Pour les lecteurs francophones, certaines sections font références à des textes anglophones.

 

Dans les prochains articles je vais aborder ce que tous les concepteurs se doivent de maîtriser, la naissance d’une pièce.

Bien que la Synchrounous Technology donne plus de flexibilité aux concepteurs, il n’en demeure pas moins qu’une bonne préparation est essentielle pour facilité le travail.

Pour cette raison, je vais explorer des notions/concepts de bases afin de donner à notre pièce un bon départ dans la vie.

Dans certain cas il faut remonter à une source lointaine……….

Philosophie

Nous avons tous entendu cette citation, elle s’applique aussi au domaine de la CAO :

«L’important c’est le voyage, pas la destination »

Par déformation professionnelle, le concepteur est quelqu’un d’action qui favorise la destination au détriment du voyage. Le concepteur tant à résoudre des problèmes au lieu de les éviter ce qui fait en sorte qu’il passe une grande partie de sont temps à courir.

Cette obsession à résoudre un problème nuit à la perspective globale.

Le concepteur voit un arbre il ne voit pas la forêt. Ce manque de perspective et aussi attribuable au marketing agressif où la fonctionnalité est mise de l’avant pour masquer certaines lacune. Aucun logiciels n’est parfaits, mais certain possède une SolidADN qui les avantages à la base😉.

Adopter de bons outils et de bonnes pratiques rendront le voyage plus agréable et moins chaotique.

Une fois traduit dans la philosophie de SolidADN il en résulte :

«L’important c’est le processus, pas la fonctionnalité»

OU

«Un objectif à atteindre et non une tâche à accomplir»

C’est pour bien comprendre le sens de cette citation que cet article abordera la naissance d’une pièce.

Nature intrinsèque

Le concepteur ne contrôle pas tous les paramètres de l’équation car certains sont intrinsèques à son outil de travail :

  • Avoir un bon noyau de modélisation géométrique aide dans l’accomplissement de certaines tâches fondamentales.
  • La philosophie qui entoure le travail autour du noyau et qui donne cette personnalité au logiciel influencera les méthodes de travail.
  • La prédisposition à favoriser de bonnes pratiques, ce qui élimine les erreurs à la source.
  • Etc….

La nature intrinsèque du logiciel sert de véhicule pour notre voyage, plus le véhicule est adapté plus agréable sera le voyage.

Plusieurs aspects entre en ligne de compte, réduire le choix de notre logiciel de CAO à un ou deux aspects sans penser au voyage que nous allons faire, risque de rendre le voyage pénible.

Je me risque à faire un parallèle avec un automobiliste qui désire avoir une bonne traction.

  • La caractéristique et d’avoir deux ou quatre roues motrices.

Pour deux roues il a le choix entre traction ou propulsion. Pour quatre roues le choix se complique car il existe plusieurs systèmes pour transmettre la puissance aux quatre roues.

  • La fonctionnalité c’est comment cette traction sera exploitée.

Il est important de ne pas confondre caractéristiques et fonctionnalités.

Lors de la composition de cet article il m’est venu à l’oreille (vidéo à l’appui) que la Synchronous Technology ne présente pas d’avantages significatifs. Un parfait exemple où on essaie favoriser la destination au détriment du voyage ou les fonctionnalités caches les caractéristiques…….La licence utilisateur de ██████████ nous empêche de mettre en ligne des comparatifs.

Cependant si quelqu’un (qui as un lien privilégié avec ██████████ )est en mesure de mettre la vidéo en ligne ou son verbatim, Siemens PLM sera certainement en mesure de commenter cette vidéo.  Au dernière nouvelle,étant les développeurs, il sont les seuls experts en mesure de commenter les performances.  

3.   Other Restrictions on Use

«………..

You may not modify or make works derivative of the Software and you may not analyze for purposes competitive to ██████████, reverse engineer, decompile, disassemble or otherwise attempt to discover the source code of the Software, except in accordance with Article 8 below, if applicable, as it contains trade secrets (such as the Software’s structure, organization and code) of ██████████ and its licensors….»

Dans une autre situation, sans lien avec une analyse compétitive, j’ai reçu une vidéo où un professeur montre la projection de ligne sur un solide.

Pour illustrer le concept de «caractéristique avant la fonctionnalité» où des bonnes caractéristiques favorisent de bonnes pratiques et dans certains cas favorises la simplicité. Je vous laisse le soin de comparer les vidéos.

Projection de lignes

Bon revenons à notre sujet principal……..

Gestion/planification

Gestion/planification sont les deux mots les plus important quand viens le temps de concevoir. Tout comme le billard, il est essentiel de prévoir quelques coups d’avance pour ne pas se retrouver coincé.

Les modeleurs solides ont rendu la tâche facile, tellement facile que imagebeaucoup de concepteurs négligent cette étape essentielle.

Pour la création d’une pièce établir quelle sera la meilleure approche en identifiant les opérations est essentiel.

Avec la Synchronous Technology le jeu ne devient pas plus facile mais par contre plus intéressant car contrairement à votre adversaire vous jouer toujours boule en main, vous laissant plus de liberté pour corriger un mauvais coup.

Gestion/planification – Le bon profil/fonction de départ

Si vous avez adopté des bonnes pratiques en modélisation paramétrique, il vous sera encore plus facile de transposer vos acquis en modélisation synchronous.

Un point de départ commun aux deux types de modélisation et le choix du profil/fonction de départ. Le profil de départ se doit d’être le plus complet possible mais pas trop compliqué.

À cette étape il est facile de voir les concepteurs qui modélisent selon une approche squelettique et les autres avec une approche par fonctions technologique.

Combien d’entre vous se sont arrachés les cheveux de la tête devant une esquisse et vous n’aviez imagepas encore commencé à modéliser…:) Les concepteurs ayant une approche squelettique sont les plus touchés.

Ajouter dimensions et contraintes pour en avoir le contrôle de l’esquisse sur la droite….

Comme règle à suivre1-2-3-4…5…..6 lignes. Plus vous ajoutez de lignes plus vous devriez repenser votre stratégie pour éviter de vous embourber.

Avec trois ou quatre géométries il est possible de faire beaucoup d’opérations.

Dans bien des cas une seule ligne est suffisante

image

 

Gestion/planification – Le plan de référence

image Ici nous avons en tête la direction de l’axe des X ou des Z principalement. Toutes les fois où cela est possible placer la pièce dans la bonne orientation même lorsque vous crée dans le contexte de l’assemblage.

Le Z si la pièce est usiner sur un centre d’usinage, le X si la pièce est usiner sur un tour. La notion de plan peu sembler anodine, mais une mauvaise orientation  peut nuire au bon développement. Établir la direction des axes avant la modélisation influence notre perception de la pièce.

Combien d’entre vous ont réagis devant une pièce mal orientée dans l’espace, Je parle ici avec mon expérience de machiniste ou l’axe des Z pointe jamais dans la bonne direction et nous oblige à faire des opérations supplémentaires pour placer notre G54 :):):)

image

Gestion/planification – La symétrie

Comme les trois plans de références sont fixent, vous devriez les utiliser à votre avantage lorsque votre pièce comporte de la symétrie. Comme exemple le profil d’une fonction de base pourra être orienté symétriquement selon les plans A et B avec l’aide des contraintes et des dimensions.

image

 

L’orientation symétrique de la fonction de base rend la modélisation plus facile pour le reste de votre modèle car elle vous sert de référence pour les prochaines opérations.

Ici la Synchronous Technology donne un avantage intéressant car elle permet de tourner l’ensemble de la pièce sans perdre la symétrie avec le plan ce de référence. Donc si vous avez fait un mauvais choix comme au billard vous avez boule en main et vous vous rattrapez.

Video Mirror

Suivre les étapes (modélisation paramétrique linéaire)

La modélisation paramétrique linéaire devait tenir compte de deux facteurs important.image

1- Le comportement cognitif de l’être Humain

2- Les limitations des systèmes CAD selon le mode paramétrique linéaire

Il est facile de réclamer une bonne interface, mais si on met de côté les apparences que nous reste-t-il ?

Sans trop entré dans les détails techniques, une des prémisses de base de l’interface de Solid Edge et de pourvoir suivre le comportement cognitif humain. Chaque personne à sa façon de penser, mais les êtres humains pense avec le même schéma mental.

Cette approche au cœur du développement de l’interface permet une plus grande fluidité dans la séquence de travail et dans la création des fonctions technologiques.

Chacune des fonctions technologiques ont été divisée en étapes qui correspondent au schéma cognitif de l’être humain. Ceci fait partie de la nature intrinsèque du logiciel ce qui permet au concepteur d’avoir une meilleur orientation spatiale du processus en cours.

Une meilleur organisation de l’information rend plus efficace le concepteur.

On the Edge: Stream XP, Part 1 of 3

On the Edge: Stream XP, Part 2 of 3

On the Edge: Stream XP, Part 3 of 3

Synchronous Technology permet d’élever la modélisation linéaire à une autre niveau.

Choisir son option (modélisation paramétrique non linéaire SEwST)

L’interface de SEwST avec le concept de « Microsoft Fluent interface » et de son Bandeau d’affichage conserve la même logique pré-ST.

L’adoption du concept « Microsoft Fluent interface » n’est pas simplement un copier coller auquel ont a jouté des fonctionnalités tout au tour.

Pour bien comprendre la logique/l’intention qui est à l’origine de la création de ce concept, les développeurs se sont imprégné de sa philosophie. Une série de petit détails ont donnés leur importance au produit final.

image

L’onglet principal du Bandeau comporte les même étapes cognitive que la modélisation linéaire pré-ST mais accessible selon une logique non linéaire.

Un mariage parfait entre le concept/les recherches de Microsoft et la connaissance/maîtrise de la modélisation solide linéaire et non-linéaire de Solid Edge

Les options se présente sous la forme d’une barre flottante au fur et à mesure que l’utilisateur poursuit son travail.

image

Résoudre le conflit géométrique

Les première fois (encore aujourd’hui) que j’ai formé des concepteurs certains restaient figés lorsque je leur demandaient de dessiner un rectangle.

La raison est bien simple, sans dimensions certains concepteurs sont perdus. Plusieurs utilisent des logiciels 2D depuis des années d’autre utilise des logiciel 3D qui favorise une approche squelettique.

De part sa nature l’approche squelettique tant à mettre l’emphase sur les dimensions.

Au début de cet article j’ai mentionné que certains voient les arbres et non la forêt. Un rectangle est simplement quatre lignes. Même si aucune dimension n’est donnée cela ne devrait pas vous empêcher de dessiner la forme voulue.

Faite l’exercice suivant de façon consciencieuse, imaginer votre auto/bateau/avion de rêve, aller voir les détails.

Donner un comportement mécanique

Ici encore je croise des concepteurs qui sont figés lorsque je leur demande de dessiner quatre lignes pour faire un rectangle. Ne vous empêtrer pas avec le concept de rectangle, dessiner quatre lignes et ensuite placer des contraintes mécaniques.

Video rectangle

Ce qui as sans doute motiver certaines critiques négative à l’égard de SEwST: « Comment je vais faire pour contrôler mon modèle si toutes les faces peuvent bouger dans tous les sens ». Rien de plus simple…cesser de pense de façon linéaire.

C’est pour cette raison, un parmis tant d’autre, que SEwST as transposé le concept de tolérance géométrique vers des relations 3D.

 Résoudre le conflit mathématique

Une fois les géométries en placent il vous suffit de placer les dimensions, elles existent encore:):).

Le cycle de vie de votre pièce a besoin de la l’étape de la fabircation, ici les dimensions sont importantes.

 Conclusion

Je m’excuse pour ce premier paragraphe, mais comme mentionner du FUD est venu chatouiller mon oreille et je n’ai pu résister à ce paragraphe éditorialiste…..

Avec l’introduction de Solid Edge with Synchronous Technology en 2008, je ne vois plus aucune raison en 2009 d’empiler les fonctions technologiques et ensuite de placer le patient sous médication pour le remettre sur pied. J’ai vu le terme «FrakenCAD» associé à Solid Edge with Synchronous Technology. Je suis beaucoup plus terrifié à l’idée de voir un coup de «Swiffer» faire le nettoyage de ma conception que d’avoir le contrôle avec les «Lives Rules»

Mon éditorial ne porte pas sur les individus qui ont écrit mais sur les fausses idées véhiculées à l’égard de Solid Edge with Synchronous Technology.

Passons aux choses sérieuses……

En conclusions,

La modélisation quelle soit linéaire ou non est un processus qui demande plus que de savoir appuyer sur des boutons. Lorsque vous devenez conscient de l’ensemble du processus vos habiletés de concepteur 3D feront un énorme bond en avant.

 Vous devriez maintenant comprendre mieux la philosophie:

L’important c’est le voyage, pas la destination  

 La façon d’atteindre notre destination influence notre conception et tout se qui se trouve entre la naissance et le retrait de notre pièce du cycle de vie. Le chemin le plus court/le plus facile n’est pas toujours le meilleur.

Si vous emprunter un raccourcie assurez vous d’avoir les caractéristiques nécessaire pour garder le cap.

Là ou le danger vous guette, c’est quand les raccourcis sont utilisés pour compenser le manque de caractéristiques ou simplement parce que vous êtes trop paresseux. Je recommande à ce moment de repenser à votre approche ou simplement repenser à votre moyen de transport.

Il est facile de se perdre dans un dédale de fonctionnalités pour compenser le manque de caractéristiques

Gestinon/planification je ne le mentionnerai pas assez souvent, la préparation et la clé du succès. Souvenez vous de toutes les fois où coincé vous avez décidé de refaire une pièce ou pire encore au lieu de modifier une pièce existante vous l’avez remodelée.

Une bonne volonté n’est pas toujours suffisante. C’est à ce moment qu’une SolidADN qui travail pour vous en arrière plan et de façon transparente est importante. Ne soyez pas distrait par les belles vitrines, grattez la surface et assurez-vous qu’une SolidADN est inscrit en profondeur dans les gènes

Encore beaucoup de chose à dire en tant que formateur qui privilégie les processus, je vais cessez de regarder les arbres car une forêt de concepteurs me demande de parler technique🙂

 Prochain arrêt les outils pour la naissance d’une pièce (partie 2)

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :