Solid ADN blog

Blog relié au logiciel de CAO Solid Edge

Nouvelle année, nouveau logiciel, nouveau PC

Même si cet article se veut informatif, il sera sans contredit controversé. Alors plongeons au risque de me compromettre…..

Lorsque vient le temps d’acheter du matériel informatique pour une station de CAO, je vois deux personnalités :

  •         Aucune limite de budget

Ce type de personnalité ne pense généralement pas aux performances car dans sa mentalité, plus on débourse plus on en a.

Ils sont souvent les premiers à blâmer la performance des logiciels. Hey! N’oublier pas ils ont payé pour avoir ce qui se fait de mieux.

  •         J’ai besoin d’un bon ROI

               Ceux qui recherchent un bon retour sur leur investissement font souvent des compromis en faveur du montant dépensé (ils veulent dépenser le moins possible). Ils ont tendance à surestimer leur achat de matériel. Du même coup, ils blâment eux aussi la performance des logiciels.

Dans un monde où tout doit aller plus vite, même les ordinateurs les plus rapides, les plus récents, les plus chers ne sont pas capables de compétitionner.

Dans un monde où le capitaliste, les dividendes les profits sont maître ont veux toujours payer moins cher.

Comment faire pour me positionner au milieu de tout cela et avoir une tranquillité d’esprit en regard de mon achat de matériel informatique pour mon département de CAO?

Je n’ai pas la recette miraculeuse, mais je peux vous offrir mon point de vue pour vous aider et vous guider.

Un budget

Se fixer un budget réaliste semble la chose la plus évidente. Pourtant beaucoup d’entre nous établissent ce budget en fonction de ce que le vendeur leur propose. Fier de ce budget nous allons voir un autre vendeur et nous leur demandons mieux. Du coup notre budget vient de changer.

De mon point de vue, ceci est comme un buffet à volonté pour vendeurs. Peut importe votre niveau de qualité en tant que négociateur, si le vendeur établis votre budget vous risquez de perdre.

Pour établir sont budget il y a deux chose à tenir compte :

  •         Le montant que vous êtes capable de fournir
  •         Le montant qui émotivement vous êtes prêt à débourser.

Le deuxième est plus important car c’est celui-ci qui fera en sorte que vous aurez une tranquillité d’esprit face à votre achat. Cette tranquillité d’esprit conditionne votre satisfaction.

C’est pour cette raison que ceux qui paient plus cher sont en générale plus satisfait car ils sont émotionnellement prêts à mettre le prix. Du coup, si leur achat leur revient moins cher, il pense avoir fait une bonne affaire.

Vous rappelez vous de notre monde de capitaliste, dividendes et profit.

 Ceux pour qui le prix est plus important, ils perdent toute notion émotive et rationnelle face à un prix qui fond comme neige au soleil et ça les vendeurs sont experts à le détecter. Il y en a même qui se spécialisent dans ces tactiques de bas prix.

Bon je sais que beaucoup de lecteurs non rien à faire de la théorie, ont fait du travail cartésien ont veut des chiffres…

Votre budget doit refléter la zone rationnelle et la zone de confort. En devise canadienne évidement et basé sur les nombreux téléphones et courriel reçu dans ma carrière de support technique.

Prévoir un budget qui se situe souvent aux alentour de 1000$ à 2000$.

Il semble avoir un consensus pour la barrière psychologique du 2000$. Ceux qui s’éloignent de cette marque ont des besoins au dessus de ceux du marché moyen. Passé la marque du 2000$ le côté émotif semble prendre le dessus et de façons exponentielles.

Dans le contexte économique actuel, la limite supérieure est plus proche de 1750$

Dans un contexte économique plus stable cette limite passe à 2250$/2500$

La meilleure nouvelle dans tout cela, il est possible d’avoir une bonne machine dans cette zone de prix.

Bon j’entends déjà monter le murmure des lecteurs. Chacun d’entre vous avez une situation un peut différent du voisin. Ceci n’est pas une recette de gâteau à suivre au pied de la lettre, mais un guide pour répondre à des questions qui m’on été posées.

Premier arrêt dans le budget – La carte vidéo

Je n’ai pas l’intention de faire le procès des cartes vidéo en profondeur. Disons seulement que nous somme en période de transition. La norme Open GL n’est plus un pré-requis. Avec l’introduction de Windows Vista un nouveau joueur, le DirectX 3D, à fait son apparitions. L’organisation Open GL a lancé la version 3.0 en réaction, nous verrons la réaction des marchés en 2009. Mais il semble que de gros joueurs du marché ont fait un pas dans la direction du DirectX.

Siemens support le DirectX depuis la version 19/20 si ma mémoire ne fait pas défaut

En autre Autodesk qui par le biais d’un long document PDF explique une partie de sont choix.

Pour Solidworks je n’ai pas vue de prise de position pour le moment, je pense dont qu’ils sont encore avec Open GL.

Bon revenons un peu plus sur la technique….

Pour une carte vidéo un facteur important, la mémoire dédiée. (On board RAM) entre 256 MB et 1000 MB.

Il est aussi important de regarder :

  •         La Tesselation (nombre de triangle par second).
  •         Le Texel/sec (le rendu des triangles par seconde)

Entre 200 et 500 dollars il est possible d’avoir une carte professionnelle d’entrée de gamme ( FX 570 256 MB). Pour 100 à 200 dollars une très bonne carte générale (9500 GT 1 gig de RAM).

Encore une fois pour ceux qui aiment le concret, la règle du gros bon sens s’applique encore. Choisir une carte certifié CAD reste l’option la plus sure, mais un peu plus dipendieuse.

Personnellement je pense que Nvidia avec la série Quadro est un incontournable.

Cependant je tiens à mentionner que j’ai un ancien portable (8 ans) avec un carte GeForce 420 32 meg et que je faits des tests avec des assemglages de 5@10 000 pièces.

J’ai une station de travail avec une GeForce 8500 GT 500 MB sur la quelle je travail principalement pour mes articles et mon  montage vidéo.

Un article intéressant sur les cartes Nvidia 2008-07-02

http://www.deskeng.com/articles/aaajxm.htm

Un extrait d’un autre article entre la série Quadro et GeForce (désoler il est en anglais)

Quadro versus GeForce

The NVIDIA Quadro family of professional graphics cards are very, very expensive. They are generally 2-5X more expensive than their gaming counterparts, the NVIDIA GeForcegraphics cards. However, everyone knows that Quadro and GeForce graphics cards are virtually identical in hardware.

Yes, you read that right. Even with the unbelievable price tag, the NVIDIA Quadro is really no different from their desktop GeForce counterparts. So why is NVIDIA charging you so much for a Quadro?

It all revolves around the driver support for professional 3D applications like 3ds Max or Maya. Quadro drivers allow the Quadro to be used to accelerate the rendering operations of such professional 3D applications while GeForce drivers do not. This is the basis for the premium prices NVIDIA (and ATI) charge for their professional-grade graphics cards.

 

Finallement un autre extrait plus technique

What is AGP? PCI/x16?

These terms will likely appear on any box of a video card you wish to buy, so make sure to look at them before you buy it.

PCI – This is a standard port inside your computer. Any computer made within the last 15 years has these ports inside of it. They were once used for Video Cards, but they just couldn’t keep up with increased demands for speed and power. They maxed out at 256 MB (MegaBytes). The most powerful PCI Video cards by today’s standards are mediocre at best.

AGP – Successor to PCI. Since the PCI port couldn’t keep up, AGP (Accelerated Graphics Port) was created to work with increasing demand. Nevertheless, in recent years even AGP hasn’t been able to keep up with the more powerful Video Cards of the day. They max out at 512 MB

PCI x16 – This is today’s standard. Almost all new video cards use this kind of connection. Their limits have not been reached yet. Currently, top video cards have as much as 1 GB (GigaByte, or 1000 MegaBytes).

Le second arrêt dans votre budget – La mémoire vive

Simplement dit, plus il y en a mieux cela sera.

Il y a cependant une ligne où vous devrez prendre une décision. Passé la barrière du 3 gig vous aurez besoin d’un système d’exploitation 64 bits et des applications similaires pour tirer parti de la mémoire qui dépasse les 3gig.

 L’autre caractéristique, en dehors de sa quantité, est sa vitesse.  Deux systèmes à prix similaire, choisir celui qui vous permettra d’avoir une vitesse de RAM la plus élevé

Un petit article simple sans aller trop dans les détails.

http://www.cherlocksolutions.com/resources_articles_understanding_RAM.htm

Maintenant, le fameux débat. Quelle est la grosseur du projet que mon ordinateur peur gérer ? Autrement dit, quelle est la taille maximale de mon assemblage (nombre de pièces) ?

Théoriquement, la limite est assez élevée. Spécialement avec les systèmes 64 bits (264). Ici nous avons un réservoir ayant une capacité assez importante, mais à quelle vitesse somme-nous en mesure de traiter l’information qu’il contient ?

32 bits = 4 294 967 296 (4 gig)

64 bits = 18 446 744 073 709 551 616 (18 quelque chose)

128 bits – 3.4028236692093846346337460743177e+38 (pas avant quelques années)

Mais le vrai débat ne devrait pas tourner autour du nombre de pièce, mais plutôt :

  •         Le nombre de surfaces totales
  •         La complexité des surfaces (plane, courbe, hélicoïdale etc..)
  •         Combien de MB doit être chargé pour les représenter.

De plus nous devons aussi tenir compte si le concepteur utiliser tous les moyens mis à sa dispositions pour avoir la plus grande densité d’information par bloc de mémoire.

Et finalement quelle est votre niveau de confort.

Comme je suis un bloggeur, dont j’ai du temps à revendre hihihihihi, je vais me mettre dans le trouble pour ceux qui ne sont pas capable de se passer de nombres… (Je les appels les cartésiens).

Donc basé sur une étude non scientifique et uniquement mon expérience personnelle suivant ce que je viens d’écrire. Et pour établir un point de départ pour ce débat…..

Pour 3 gig de RAM ont peu s’attendre à des assemblages de 10 000 @20 000 pièces/sous assemblages. Ou si vous préférer de 5000@7000 pour chaque gig de RAM. Il est possible d’aller plus haut 10, 15, 20, 30, 50 000 mais plus vous augmenterez la densité de pièces/RAM, plus vous devrez être sérieux dans votre gestion de projet.

J’entends les utilisateurs gronder et la compétition s’activée à faire des comparatifs. Si vous êtes du type « mon père est meilleur que le tien..»

Pourquoi ne pas vous comparez au autres gestionnaires de CAD. J’ai établis trois chartes

Une fois votre ligne sélectionnée (cliquez sur le bon lien)

  •         Avec un marqueur, sur la droite pointer la grosseur de votre projet.
  •         Déplacer le marqueur au dessus de la quantité de mémoire de votre machine
  •         Descendre le marqueur pour toucher la courbe du graphique
  •         Sur la gauche calculer votre index (le nombre de petite ligne)
  •         Calculer le poids total en MB de votre projet divisez par votre index

Finalement multiplier par le facteur de confort (1-inconfortable ; 2-correct, 3-confortable)

Exemple :

Ligue mineur – 2500 (pièces/sous assemblages) – 2gig de RAM = index 11

Le projet fait 300 MB pour un score de 27

Je suis très confortable avec ce type de projet sur mon poste de travail 27×3 = 81

Si quelqu’un as le même projet mais qui fait 500 MB et qu’il est :

 Inconfortable = 45 (quand on se compare on se console)

Correct = 90 (je suis dans la moyenne, mais je pourrais faire mieux)

Confortable = 135 (j’ai du chemin à faire, il y a de meilleurs gestionnaires que moi)

Le troisième arrêt dans votre budget – CPU/Carte mère

Pour le CPU de plus en plus simple à moins que vous ayez des besoins précis. Pour Intel ou AMD, choisir la vitesse du processeur la plus élevée. Ici le nombre de cœur n’influence pas bcp le résultat, un peu mais pas significativement.

Important regarder pour le cache L1 et L2. Sa taille et sa vitesse sont importantes.

Pour les cartes mères souvent nous n’avons pas le choix

Extrait d’un article internet (désoler encore en anglais)

«….A cache is a small, higher speed memory system which stores the most recently used instructions or data from a larger but slower memory system. Because programs frequently use a subset of instructions or data repeatedly, the cache is a cost effective method of enhancing the memory system in a « statistical » method, without having to resort to the expense of making ALL of the memory system faster.

For example, when the processor (CPU) performs a read (fetch) operation, it will first check to see if the data or instruction it requests is in the cache – if it is, then the cache provides the data very quickly to the processor, without having to access slower main memory (DRAM or ROM). If the data or instruction is NOT in the cache, the CPU fetches the item needed from DRAM or ROM, AND also stores a copy in the cache (assuming the « page » of the address has been marked as « cacheable » by system software). Now this instruction or data item is available in the cache if the processor requests it again. The larger the cache, the more instructions and data the cache can store, and the more likely it is for the requested item to be in the cache.

An n-th level cache is n-1 levels away from the CPU. A 1st Level cache, (also called an internal, or L1 cache) is usually built into the processor chip itself, while 2nd level caches (also called external, or L2 caches) and higher level caches are usually outside the processor chip. Some systems may have levels beyond L2. Each cache level away from the processor (larger value of n) is typically larger, but slower, than levels closer to the processor….»

Disque dure, carte réseau et autre

Gâtez-vous, si vous n’avez pas été trop dure sur votre budget, il vous reste quelques dollars à dépenser. Une carte réseau 1000 (10/100 c’est de la préhistoire) disque dur 7200 RPM si non 5400 fera très bien l’affaire.  Un 10 000 RPM pas de trouble, mais si votre CPU est à 100 % cela ne sert à rien. Pour le sans fils aller avec la norme N dual band

Conclusion

Tout est une question d’équilibre et d’harmonie. Que ce soit un système clé en main, portable ou station de travail. Que vous décidiez de le monter ou de le faire monter suivez les étapes du budget que je vous propose. Si vous avez des besoins plus spécifiques exemple le CAM/FEA vous aurez sans doute besoin de plus de CPU, choisissez une carte vidéo pus bas de gamme.

Avant de vous plaindre de votre système, adoptez de bonne pratiques, cela couteras moins cher et procureras des économies récurrentes.

Mon expérience me permet de dire qu’un poste de travail revient entre 200$ et 400$ pc/année, pour une période de 5 à 8 années de service. Alors ne cherchez pas des économies de 25-50-voir 100/200 dollars lors de l’achat

Rappelez-vous que votre concepteur vous coute entre 500$ et 1000$ par semaines….

Comme dit le vieil adage, ce n’est pas l’outil qui fait un bon travailleur, il l’aide juste à accomplir du bon boulot.

Investir en formation sera aussi payant et les économies sont récurrentes dans le temps.

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :