Solid ADN blog

Blog relié au logiciel de CAO Solid Edge

Solutions Multiples

 Le mystérieux cas des solutions multiples

Vous avez travaillé pendant des jours, des semaines voir des mois sur un projet, et tout se passe biens. Mais voilà que votre patron demande des changements afin de corrigé l’alignement de certaine pièces et fonctions technologiques.

État un concepteur consciencieux, vous avez anticipez ce jour ou des modifications devraient avoir lieu. Vous avez donc fait un grand usage d’associativité entre les pièces pour avoir un minium d’effort lorsque viendra le temps d’appliquer des changements.

Vous vous attelez à la tâche et lorsque vous avez complété vous appuyez sur « Mettre à jour les liaisons»

Cauchemar…..Solid Edge vous indique que plusieurs solutions sont disponibles.

multiple-solutions

(Pendant que nous y sommes…..Vous voyez cette petite boîte au bas de la de fenêtre qui demande à être cochée, NE LA COCHER PAS sous le prétexte que la boite de dialogue vous embarrasse ou vous nuie. C’est un avertissement pour que vous preniez une action corrective IMMÉDIATEMENT, pas plus tard. Si vous placer le message dans la barre de statu et qu’en plus vous masquer automatiquement la barre, vous ne verrez jamais cette alerte……jusqu’à ce que le projet soit ré-ouvert, ce qui se passe en générale le lendemain matin.)

Je suis un top concepteur, il ne peut s’agir que d’une erreur logicielle. Personne n’a touché à mon projet, quand j’ai quitté tout allai bien. Est-ce que j’ai la dernière maintenance d’installée ? L’être humain ne peut être mis en cause.

Top concepteur. Mauvais gestionnaire ?

Aussi brillant, intelligent, bon, nommer les tous, concepteur que vous êtres, quand nous parlons d’assemblage tout se ramène à une seule et unique chose, LA GESTION, quelles sont vos capacités à gérer des assemblages.

Pensez-y 2 sec, vous avez 1, 2, 3…4 enfants et cela prend tout ce que vous avez pour faire la gestion des affaires de famille et en plus vous avez votre conjointe pour vous aider.

Alors devant un projet qui comporte des milliers de pièces, êtes-vous aussi bon que vous le pensez quand viens le temps de faire la gestion de toutes ces pièces en plus de toutes les liaisons et relations inter-pièces ? En plus nous ne parlons pas ici des toutes les distractions qui vous entoure lorsque vous faites de la conception.

L’être humain est un des maillons faible de la chaîne. Tant que vous ne l’admettrez pas, il sera difficile d’accepter de changer vos pratiques afin d’améliorer et de rehausser vos habiletés de gestion des assemblages.

Quand vient le temps de faire la gestion de petit, moyen ou gros assemblages, il faut resté humble devant la tâche et mettre de côté notre orgueil personnel.

Regardons la dynamique derrière ces multiples solutions.

Vous verrez que souvent il est préférable de comprendre le principe de fonctionnent, avant ou au lieu de mettre en marche des processus. Cela évite alors de faire le ménage de votre assemblage avec un bulldozer pour le rendre fonctionnel.

Beaucoup des cas de solutions multiples trouvent leurs origines au niveau des esquisses. Cela rend l’approche de modélisation squelettique plus favorable/vulnérable. Principalement quand cette technique est utilisée dans un contexte d’assemblage.

Des esquisses sont crées dans l’espace.  Des projections de géométries venant d’un autre esquisse sont effectuer pour s’assurer de sauver du temps lors des mises à jours.

Une autre façon de faire, l’utilisation des contraintes géométriques pour établie des relations entre les esquisses.

Ensuite des fonctions technologiques sont associées aux esquisses pour créer des volumes.

La modélisation par fonctions technologique n’est pas immunisée car elle utilise aussi des esquisses, mais la séquence de travail aide à prévenir certaines de ses situations. Un mélange de bonnes séquences/pratiques de travail avec quelques règles de base et de bonnes habiletés de gestion sera votre meilleur vaccin.

In addition, Solid Edge allow up to seven types of part associativity. Users have the control over witch one is active/available.

De plus Solid Edge possède sept façons d’établir une associativité inter-pièces. L’utilisateur est en mesure de contrôler quelles méthode est disponible ou non.

part-associativity

Qu’advient-il de nos projections et quel lien pouvons nous faire un miroir ?

Comprendre comme fonctionne un miroir

Lorsque vous faites face à un miroir, vous vous attendez à ce que la réflexion (projection) se retrouve face à vous. Imaginez que cette projection se retrouve décalée. Tentez cette expérience, placer plusieurs miroirs autour de vous et asseyez d’appliquer le mascara de votre épouse, pas si facile que cela.

Est-il possible que votre épouse ait de meilleures capacités de gestion que vous ? :-)

La même situation, lors que vous projeter des géométries Solid Edge s’attend à trouver le résulta le long du vecteur de projection.  Mais pour une raison quelconque la projection ne se retrouve pas le long du vecteur de projection.

Que c’est-il passé ?

Voici une situation commune que j’ai simplifiée pour les besoins de cet article.

Cliquez pour téléchargez le tutoriel montrant la création de solutions multiples (renommer l’extension du fichier en .exe)

Dans cette vidéo, nous demandons à Solid Edge de faire la projection d’une arrête d’une autre pièce et en même temps un décalage de 5mm entre deux faces. Ceci nous amène à deux solutions possibles.

La même logique s’applique en copie inter-pièces. Nous voulons réutiliser les faces ou le corps d’une autre pièce. La seule différence avec la projection et que nous localisons en 3D dans l’espace au lieu de localiser en 2D sur un plan.

Des situations identiques peuvent se produire avec des matrices. Les membres d’une matrice ont leur position définie selon les paramètres de la matrice. Il sera donc sage d’éviter d’utiliser les occurrences de cette matrice.

 Si vous devez utiliser une occurrence de matrice, créer des relations inter-pièces ou vous baser une matrice en vous référant à une autre, garder toujours en mémoire ce que je viens d’expliquer.

Cotation fonctionnelle

Certain d’entre vous avez sans doute suivi de cours, si ce n’est pas le cas je vous le recommande. Au moins pour vous familiariser avec le concept.

Si je résume pour donner une image grossière du portrait global….

La tolérance hors tout ne peut pas être plus petite que la somme des autres tolérances.

Donc si un bateau mesure100m avec une tolérance de ± .5m, les 10 plaques nécessaire pour un coté de la coque ne peuvent avoir leur tolérance supérieur à ±.05m sinon nous nous retrouvons avec des solutions multiples.

  • Le bateau est hors normes
  • Le bateau est sous les normes
  • Le bateau voit un de ses côtés trop long ou trop court

Le concept de chaîne, une série de pièces empilées les une sur les autres, est ce que vous devez retenir.

Tout ceci semble simple et logique à comprendre, mais rappelez-vous de l’importance de la gestion, vous jouer avez une garderie qui contient des milliers d’enfants.

Meilleur vous serez à faire la gestion des chaînes de pièces, meilleur sera la santé de votre assemblage

Plus vous serez en mesure de gérer plusieurs branches à votre chaîne, meilleur sera la santé de votre assemblage.

Comment éviter les solutions multiples

Voici quelques règles pour vous guider afin de réduire les nombre d’occasion ou les solutions multiples pourraient apparaître. Ces règles ne constituent pas une protection absolue à 100%, Il vous faudra développer ou améliorer vos talents de gestionnaires pour éviter tous les pièges.

Si vous n’établissez aucunes relations inter-pièces dans vos projets, il y a de forte chance pour que vous n’ayez pas à tenir compte des règles suivantes.

La robotique possède trois règles les concepteurs on celles-ci :

Règles #1

Aucune contrainte d’assemblage ne sera placé sur une surface qui aura été générer à partir d’une ligne projetée ou incluse. Il est de même pour les faces et les corps généré par la commande copie inter-pièce.

Règles #2

Les lignes projetées ou incluses de même que les copies inter-pièces, ne devraient servir que pour la création de contour interne lors de la création d’une pièce, exceptée si cela contrevient à la règle #1

Règle #3

Les lignes projetées ou incluses de même que les copies inter-pièces, peuvent servir à établir le contour extérieur d’une pièce, en autant l’intention de conception ne soit pas en conflit avec les règles #1 et la règle #2

Les règles suivantes servent à renforcé les trois règles énoncées précédemment.

Règles #4

Une pièce qui contient des lignes projetées ou incluses de même que les copies inter-pièces, doit-être conservée fixe, excepté si cela contrevient avec l’intention de conception.

Règles #5

Dans le cas d’une pièce qui contient des lignes projetées ou incluses et qui reçois l’autorisation de ne plus être fixe, cette intention ne doit pas entrer en conflit avec la règle #1.

               La projection d’éléments permet le positionnement en 2D dans un plan de travail. Seule la distance entre l’élément original et la projection devra être contrainte. Par conséquent, vous devrez accepter de travail avec des pièces sous contrainte.

Règles #6

Dans le cas d’une pièce qui contient des copies inter-pièces, éviter de retirer la contrainte fixe. Ceci est pour renforcer la règle #4

               La copie inter-pièces positionne une pièce en 3D dans l’espace. Par conséquent, cette pièce devient une référence de même que toutes les autres pièces aux quelles elles se référent.

 Conclusion

Lorsque les assemblages sont bien gérés, vous ne rencontrerez probablement aucunes «Solution Multiples». Établir des relations inter-pièces n’est pas un but à atteindre mais un outil de travail pour vous aider à accomplir des tâches.

Trop c’est comme pas assez.

Rappelez vous la loi de Murphy ou sont équivalent français «loi de l’emmerdement maximal» ; «S’il y a plus d’une façon de faire quelque chose, et que l’une d’elles conduit à un désastre, alors il y aura quelqu’un pour le faire de cette façon». Même si vous prenez le plus grand soin de vos relations inter-pièces, il y aura toujours une situation que vous n’aurez pas anticipée.

Pour minimiser l’impact de la «loi de l’emmerdement maximal»……

Établissez vos associativités en petit groupe, je recommande de débuter avec des groupes de cinq à dix pièces. Pas besoin de les regrouper dans un même assemblage, mais cela facilitera la gestion. Une fois que vous aurez établis plusieurs petits groupes d’associativité, le lien entre les groupes devrait se faire comme au bon vieux temps, on retrousse nos manches et on travail, après tout c’est pour cela que votre patron vous paye :-)

Cette façon de travailler évitera la propagation au travers des membres de votre assemblage de l’infection. Il sera aussi plus facile à localiser l’origine.

Le cerveau humain nécessite de la répétition, est-ce que j’ai mentionné de travailler vos habiletés de gestionnaire pour les assemblages ? Plus vos compétences de gestion seront développées, plus gros et complexe seront vos groupes d’association.

Comme je l’ai mentionné à plusieurs reprises, faire de la formation est le meilleur moyen de resté en santé.

2007-03-12 – mise à jour

Je réalise que je n’ai pas mentionné de solution alternative pour le cas le plus commun de solutions multiples

Lorsque vous utilisez la commande Inclure, décocher l’option « Maintenir l’associativité lorsque vous incluez des géométries d’une autre pièce dans un assemblage » Cela empêche  la relation parent-enfant entre les lignes projettées.

Ensuite utiliser la contrainte égale lorsque cela est possible.

Pour permette de placer une contrainte d’égalité, assurez vous d’avoir autorisé  « la localisation des arrêtes connexes ». Il s’agit d’une activation unique, une fois autorisée elle reste active.

Une fois complété utilisez des commandes d’édition direct ou tout autres fonctions disponibles permettant de faire un décalage incrémental de la position initiale. Ceci assure de maintenir un jeu persistant lorsque des modifications auront lieu.

Vous serez alors en mesure de placer des contrainte d’assemblage et de contourner la régle #1.

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :